Des lieux à découvrir

Au travers des voyages s’arrêter dans des endroits qui se prêtent à rester. Recommander un thé et développer cette endorphine qui te prête à aimer. S’apprêter à partir puis, se retenir, rester, revenir, des lieux où l’on peut, observer, lire, écouter, aimer, écrire, discuter avec la serveuse ou le voisin, peut-être, se ressentir en chair, en être, aimer ce que l’on boit, s’attarder à manger, puis, trainer, encore un peu, avant d’aller flâner à d’autres jeux…

Voici certains des lieux que j’aime, entre tant d’autres….

La Cité, Firenze

Des cafés littéraires, il y en a plein, ici ou là, ailleurs, là-bas… mais celui de Florence (Italie) se prête en plus au jeu du bon vin. Essayez le verre que la maison vous conseille, on est toujours surpris, il s’arrête à un joli plaisir de bons livres à découvrir, à feuilleter, à emporter en partant… Et, le must, leurs sandwich sont une tuerie gustative, un vrai petit coin de paradis.

La Mère Michel, Bordeaux

Ici, tout s’achète, la chaise où vous êtes assis, l’assiette,la salière, … Le patron fait une belle animation, du bout de sa cuisine, parle avec les clients qui s’en vont, les frites sont du tonnerre de dieu, il faut venir quand il fait beau pour bénéficier d’un soleil radieux, mais allez voir cette brocante qui compose l’intérieur du café, vous repartirez peut-être avec une horloge, une vieille salière ou un miroir. Si vous allez à Bordeaux, n’éviter pas la magie de ce lieu.

Aux mots bleus, Bordeaux, encore

Il y a aussi, à Bordeaux, le café littéraire des mots bleus où m’attarder fut un bonheur pur. Leurs « tarte » façon crumble à la poire ou à l’abricot sont renversantes et l’espace aéré et les serveuses sympas, permettent de s’oublier, jusqu’à la fermeture…

Le Barraquinha Café, Yverdon-Beach

Là, tout s’achève ou tout commence, commence le plaisir, s’achève les frustrations accumulées de la semaine. Montez à l’étage si vous pouvez, allez sur la terrasse si c’est l’été! Ce lieu est paisible et simple, remplis et sobre. Hugo expose des artistes divers, nous faisant découvrir des oeuvres parfois décalées de la région… Ici, il faut aller avec un livre, du papier, un stylo, des cahiers d’études ou des feuilles à dessin, on passera vite une heure ou deux à déguster un jus de fruit frais, un chocolat à l’ancienne, à papoter entre ami, à se laisser vivre… La salade aux chèvre-chaud est un délice, soit dit, juste en passant!

Le P’tit Bar, La Cité, Lausanne

Aux heures de grands flux, ce petit bar grouille et batoille. Si trop de monde il y a, on se serre et on fait de la place! Les jus d’orange sont frais du moment; l’odeur du café emplit les lieux, des bouquins s’échangent comme l’on veut, des bonnes choses, il y en a et on se perd ou se retrouve; c’est selon, dans ce monde-là! Passer donc le pont pour vous y attarder.

Le Rex Café, Vevey

Ici, on prend ses cahiers, son ordi, ses livres, son bardas et on s’installe un moment! L’endroit si prête à merveille. On remarquera, bien sûr, la forte affluence à l’approche des heures des séances des salles de cinéma qui lui sont attachées. On était tellement tranquille qu’on les avait presque oubliée. Le personnel est sympa; les salades sont magiques, que demander de mieux? Pensez-y, si vous vous promenez par ici.

Nous vérifions régulièrement les liens, néanmoins, merci de nous signalez les liens morts que nous n’aurions pas remarqués via notre contact.