Le coaching du Bonheur,

L’idée qu’un partage artistique permette de libérer certaines craintes et soucis et d’apaiser, par la pleine conscience du moment que nécessitent les créations artistiques. Et donc, la troisième facette de Coeye est l’encadrement de personnes et de groupes pour viser un essentiel donné, la liberté de croire que le bonheur peut se trouver en soi.

« Les laboratoires du bonheur » est le sous-titre qui fait lien pour rallier tous les domaines de mon entreprise en une entité. Le bonheur de retrouver une papeterie à Grandson lié à celui de pouvoir écrire ou bricoler en respectant la planète et les hommes. Le bonheur de trouver un chemin de paix grâce à l’accompagnement spécialisé en « bonheur », c’est à dire revenir au moment présent et à la connaissance de qui on est réellement. Le bonheur de découvrir la photographie à l’ancienne et toute la prouesse faite par nos anciens pour pouvoir faire apparaitre une image sur du papier dans un laboratoire.

Rappelons qu’il existe plusieurs définitions du bonheur. Pour ce travail, j’utilise la définition 4. du Littré, qui se résume par « satisfaction intime ».

A mon sens, elle se trouve dans l’acceptation de ce que l’on ne peut pas changer et l’action dans ce que l’on peut faire évoluer pour trouver satisfaction à notre existence propre.

C’est ainsi, que je propose aux personnes que je suis de réaliser une autre vision du bonheur, celle de créer la vie qu’elles désirent, sans ce soucier d’une généralité, mais en se centrant sur leur but de satisfaction personnelle, leur bonheur, celui propre à chacun, en évitant de chercher l’absolu d’une dimension universelle du bonheur, qui serait une utopie.

Ainsi, le coaching du bonheur se base sur deux buts;

L’acceptation de l’imperfection: Accepter de ne pas être parfait, accepter de ne pas pouvoir tout changer, accepter de ne pouvoir sauver le monde, accepter que d’autres font des choses qui nous déplaisent, accepter que nous ne puissions les changer eux…

Et l’action; être actif pour changer ce que l’on peut changer. Se rendre compte que par nos actes, nous pouvons, à notre niveau, changer le monde et particulièrement, changer notre monde.

Et accepter pleinement ce niveau d’action.

« We think to much and feel to little » Charlie Chaplin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *